L'oeil public

Bombay Fric & Chic

2004 > 2009 – Inde

Bombay, capitale financière de l’Inde, et reine des folles nuits, selon le mythe bien entretenu par l’industrie cinématographique de la péninsule. S’il est vrai que c’est à Bombay qu’on fait le mieux la fête dans ce pays de plus d’un milliard d’âmes, l’espoir de se retrouver projeté dès sa première sortie au beau milieu d’un dancefloor de kitsch bollywoodien sera vite déçu. Les scènes tournées dans les usines à rêve de la mégapole se limitent aux salles obscures. Sortir aujourd’hui à Bombay se résume à fréquenter une adresse chic qui a fait ses preuves depuis longtemps, ou à courir vers le nouveau lieu dont tout le monde parle. A celui-ci ensuite de tenter de survivre au-delà de l’effet de mode des débuts. Où l’on y mise à peu près tout sur le design et la carte ; restaurants, clubs et bars, sont des ersatz du Buddha Bar, des copies du Hard Rock Cafe. Un menu italien ou japonais est une valeur sûre. Le choix des alcools ne doit pas décevoir l’Indien résidant à Londres et de passage dans le pays. Et le dee-jay passera éventuellement, au milieu d’un set de musique house, quelques tubes bollywoodiens remixés. Quant aux fameux « Dance Bars » de la ville, où se produisaient des strip-teaseuses, les dirigeants réactionnaires qui tiennent Bombay depuis longtemps les ont fait quasiment tous fermer. Les fêtards de Bombay sont finalement les mêmes que ceux de Moscou ou de Shanghai : globalisés. Leur rêve : vivre à l’occidentale. « West is Best ! ».
Sortir à Bombay est un loisir largement réservé aux riches. Où c’est à qui dépensera le plus ostensiblement, et qui cotôiera le plus de « pipoles ». Où l’on reste entre gens de la bonne société. Avec l’espoir de figurer dans la rubrique « Glam and Glory » du Bombay Times. En résumé : « Linger over your drink as you watch the prettiest people from Mumbai’s prettiest suburb tell each other how pretty they all are » (Lu dans : Time Out Mumbai).

  • Parutions presse : Elle France / Le Nouvel Observateur (France) / Mir (Russie)
Aucune réponse pour “Bombay Fric & Chic”

Laisser un commentaire