1/

India Shining, India Crying

2004-2008 - Inde
Une histoire de l'Inde contemporaine
Ambitieuse, gigantesque, sous surveillance internationale, l’Inde a un projet : elle sera une puissance économique qui compte dans le concert des nations. Après des siècles de soumission aux empires islamiques puis britannique, et un demi-siècle d’indépendance somnolente, l’éléphant asiatique a commencé à s’ébrouer. Les réformes économiques engagées en 1991 commencent à bien porter leurs fruits.
Mais la machine du Progrès en Inde voit grand, a les gestes avides et pressés, et engendre vis-à-vis des populations les plus fragiles une politique du rouleau compresseur négligeant grandement les dommages collatéraux. Ci-après en l'occurrence le rouleau compresseur de l’industrie minière. Qui affecte surtout les populations indigènes, les Adivasis. /.../
Projets personnels
/.../ Quant à la situation des paysans, qui se dégrade d'année en année, elle ne constitue plus une priorité face à la révolution industrielle et tertiaire du pays. Le rouleau compresseur y est dans leur cas la libéralisation des marchés agricoles. La Chine a ses Mingongs, l’Inde a ses Adivasis, ses Dalits et ses "Other Backward Classes" (Indigènes ou populations tribales, Intouchables, et "Castes Arriérées"). Malgré des droits constitutionnels et des protections spécifiques accordés à ces populations plus fragiles, le mépris, les mensonges et la marginalisation restent les pratiques en vigueur dans la plupart des cas. Au final ces populations de seconde zone récoltent abondamment les fruits pourris du développement économique, survivant loin de la bulle dorée des grandes villes en pleine métamorphose.
Deux Indes, la rurale et l’urbaine, entre lesquelles un gouffre s’élargit inexorablement.

Consultez le slideshow ci-dessous pour lire les légendes des photographies

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress
Membre de la tribu indigene des Gond, avant de partir chasser dans la foret. Bastar, Chhattisgarh.
Village indigene de Kucheipadar, centre de l’opposition depuis plus de 15 ans au projet d’exploitation du bauxite par la compagnie UAIL (Utkal Aluminium International Ltd) dans leur region. Entre accalmies et reprises des violences policieres, le projet industriel avance, mais ce village d’irreductibles tenaces reste un exemple fort dans le mouvement de resistance. Rayagada, Orissa.
Village indigene de Kucheipadar, centre de l’opposition depuis plus de 15 ans au projet d’exploitation du bauxite par la compagnie UAIL (Utkal Aluminium International Ltd) dans leur region. Entre accalmies et reprises des violences policieres, le projet industriel avance, mais ce village d’irreductibles tenaces reste un exemple fort dans le mouvement de resistance. Rayagada, Orissa.
Zone d’exploitation de charbon. Bokaro, Jharkhand.
Un indigene devenu ouvrier. Zone d’exploitation de charbon. Bokaro, Jharkhand.
Zone d’exploitation de charbon autour de Dhanbad, le premier centre a charbon du pays. Dhanbad, Jharkhand.
Des indigenes ramassent les dechets de l’industrie du charbon afin de les revendre au marche. Cette activite illegale selon les autorites est pourtant leur principal moyen de survie. Zone d’exploitation de charbon de Bokaro, Jharkhand.
Zone d’exploitation des mines de fer de Bailadila, dans une region a  forte population indigene. Bastar, Chhattisgarh.
Zone d’exploitation de charbon autour de Dhanbad, le premier centre a  charbon du pays. Village de Lodna, en plein milieu des mines, ou vivent des basses castes (OBC) immigrees de l’Etat du Bihar, survivant grace aux restes de l’industrie du charbon, et a quelques emplois au jour le jour. Le village est en train de s’effondrer a cause des nombreuses galeries en sous-sol, les autorites ont commence a proceder a l’evacuation mais sans nouvelle solution de logement ou d’aide quelconque. Les habitants ne savent pas ou aller.
Zone d’exploitation du charbon de Talabira par l’entreprise Hindalco. Un village vient d’etre detruit et evacue. Ses habitants, des basses castes (OBC), sont reloges sur un site plutot ingrat, le camp de Matulu, et perdent pour la plupart leurs terres. Sambalpur, Orissa.
Zone d’exploitation du charbon de Talabira par l’entreprise Hindalco. Site de relogement de Matulu, pour les villageois deplaces. Khageswar Rohidas, 31 ans, appartenant aux basses castes (OBC), possedait 2,5 acres de terres et une plantation d’arbres a noix de cajou. Il a tout perdu et attend depuis des annees sa compensation financiere. Et il n’a recu que le tiers de la compensation pour sa maison detruite. Il est reloge comme tout le monde dans ces cubes de beton. Sambalpur, Orissa.
Construction de nouveaux logements pour les classes moyennes. Pune, Maharashtra.
Construction de nouveaux logements dans le nouveau quartier de Hiranandani Gardens, pour les classes moyennes superieures. Bombay, Maharashtra.
Nouveau quartier d’affaires dans la ville nouvelle de Gurgaon, ville satellite de Delhi, la fiere vitrine de l’Inde moderne.
Bureaux en construction dans le nouveau quartier de Kalyani Nagar, Pune, Maharashtra.
Un banquier dans un coffee shop du nouveau quartier d’affaires dans la ville nouvelle de Gurgaon, ville satellite de Delhi, la fiere vitrine de l’Inde moderne.
Nouvelle station service le long de la toute nouvelle voie express reliant Pune a Bombay, Maharashtra.
Bowling du shopping mall de Phoenix Mills Compound. Bombay, Maharashtra.
Sur la plage du quartier branché de Juhu. Bombay, Maharashtra.
Bhairavi Goswami, actrice et modele, se faisant appeler Barbie, a la reception pour l’anniversaire des 4 ans du tres celebre et branche Olive Bar & Kitchen à Bombay.
Famille au Mac Donald du shopping mall de Phoenix Mills Compound. Bombay, Maharashtra.
SŽecurite aˆ l’entrŽee de nouveaux quartiers luxueux. Bombay, Maharashtra.
Une famille dans son luxueux bungalow, dans la ville nouvelle de Magarpatta Cybercity. Pune, Maharashtra.
Villas dans la ville nouvelle de Magarpatta Cybercity. Pune, Maharashtra.
Un couple devant leur villa dans la ville nouvelle de Magarpatta Cybercity. Pune, Maharashtra.
Suresh Sardar Chawan, un paysan du Yavatmal, s’est suicide le 14 septembre 2006. Il avait cinq enfants. Cette region a connu la plus importante vague de suicides de cultivateurs de coton, pris dans une spirale d’endettement. La plupart se sont retrouves dans cette situation apres d’infructueux essais du coton transgenique de la firme Monsanto. Vidharba, Maharashtra.
Ouvriere paysanne, dans la region qui a connu la plus importante vague de suicides de cultivateurs de coton, pris dans une spirale d’endettement. La plupart se sont retrouves dans cette situation apres d’infructueux essais du coton transgenique de la firme Monsanto. Vidharba, Maharashtra.
Funerailles d’un paysan du village de Sunna, Maroti Pachna Potrajwar, 62 ans, qui s’est suicide. Il est la cinquieme personne a mettre fin a ses jours en huit mois dans le meme village. Il avait quatre enfants. Sa dette s’elevait à 40.000 roupies (690 euros). Cette region a connu la plus importante vague de suicides de cultivateurs de coton, pris dans une spirale d’endettement. La plupart se sont retrouves dans cette situation apres d’infructueux essais du coton transgenique de la firme Monsanto. Vidharba, Maharashtra.
Maroti Pachna Potrajwar, paysan, 62 ans, s’est suicidé. Il est la cinquieme personne a mettre fin a ses jours en huit mois dans le meme village. Il avait quatre enfants. Sa dette s’elevait à 40.000 roupies (690 euros). Cette region a connu la plus importante vague de suicides de cultivateurs de coton, pris dans une spirale d’endettement. La plupart se sont retrouves dans cette situation apres d’infructueux essais du coton transgenique de la firme Monsanto. Vidharba, Maharashtra.
Funerailles d’un paysan du village de Sunna, Maroti Pachna Potrajwar, 62 ans, qui s’est suicide. Il est la cinquieme personne a mettre fin a ses jours en huit mois dans le meme village. Il avait quatre enfants. Sa dette s’elevait à 40.000 roupies (690 euros). Cette region a connu la plus importante vague de suicides de cultivateurs de coton, pris dans une spirale d’endettement. La plupart se sont retrouves dans cette situation apres d’infructueux essais du coton transgenique de la firme Monsanto. Vidharba, Maharashtra.
Maroti Pachna Potrajwar, paysan, 62 ans, s’est suicide. Il est la cinquieme personne à mettre fin a ses jours en huit mois dans le meme village. Il avait quatre enfants. Sa dette s’elevait a 40.000 roupies (690 euros). Cette region a connu la plus importante vague de suicides de cultivateurs de coton, pris dans une spirale d’endettement. La plupart se sont retrouves dans cette situation apres d’infructueux essais du coton transgenique de la firme Monsanto. Vidharba, Maharashtra.

Expositions
  • Première version du travail produite en exposition par le festival Visa pour l’Image en 2005 et le laboratoire photographique Processus, sous le titre « Agence Oeil Public : 10 ans – Etat de Lieux ». Ce projet India Shining, India Crying fût aussi soutenu par une Bourse du Ministère de la Culture, Délégation aux Arts Plastiques & acquisition de 15 tirages pour la collection du Centre National des Arts Plastiques en 2005.
  • Deuxième version du travail produite par le Service Culturel de l’Ambassade de France en Inde pour le festival India Photo Now – IPN08 en 2008. Exposition d’inauguration à la galerie Bose Pacia à Calcutta, suivie d’une tournée dans plusieurs centre culturels français en Inde (Chandigarh, Pondicherry…), et clôturée à la galerie Romain Rolland à New Delhi.
  • Autres expositions liées : Festival Tops, Chine, 2008 / Seven Star Gallery, Berlin, 2009.
Edition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up