L'oeil public

Now Delhi – #1 Land

L’acquisition de terres en Inde pour des projets industriels ou de développement urbain, a été un sujet explosif en Inde depuis la libéralisation économique de 1991. De nombreuses manifestations paysannes et blocages de projets ont eu lieu car les propriétaires s’estiment spoliés la plupart du temps. Mais une loi a enfin vu le jour (Right to Fair Compensation and Transparency in Land Acquisition, Rehabilitation and Resettlement Act, 2013) le 1er janvier 2014, qui remplace une législation vieille de cent dix-neuf ans, passée au temps des colons britanniques (Land Acquisition Act of 1894).
L’histoire de Bisrakh, un petit village banal dont la majorité des habitants vivaient de l’agriculture il y a peu, ressemble à celle de milliers d’autres à travers le pays. A une différence près. Alors que les terres agricoles sont menacées un peu partout dans le pays par la spéculation immobilière ou par des projets industriels, et que les paysans sont en général les grands perdants de l’opération, à Bisrakh une action collective en justice a permis aux paysans de mieux s’en tirer, du moins financièrement.

Le village de Bisrakh abrite 6000 habitants, pour la plupart paysans. En 2008, l’Autorité Publique de Greater Noida a acquis la plupart de leurs terrains de manière coercitive, pour des projets industriels. Elle les a ensuite revendus à des promoteurs immobiliers du privé, après avoir modifié le plan local d’urbanisation. Les paysans, furieux lorsqu’ils ont connu le bénéfice realisé par l’Autorité, ont fini par déposer plainte à la Cour d’Allahabad. Ils ont gagné le procès et ont pu obtenir une compensation financiere honnête. Certains sont devenus ainsi très riches du jour au lendemain, se sont construits de grandes maisons et ont acquis de belles voitures, mais la paysannerie n’est plus, et les plus jeunes se retrouvent au chômage ou à la recherche d’emplois, principalement dans le secteur de la construction ces temps-ci.

Aucune réponse pour “Now Delhi – #1 Land”

Laisser un commentaire