L'oeil public

Nuit Indienne

2004 > 2008 – Inde

Errances nocturnes dans les villes, les villages, et les campagnes de l’Inde. Capter une essence de l’Inde, celle de sa rue. Le spectacle de la rue indienne est généreux. On travaille, on mange, on se lave, on y fait encore beaucoup de choses dehors. On dort sur place, à même le sol, près des échoppes refermées, hommes et animaux soumis à la même alternance de la chaleur accablante du jour et de la douceur nocturne. Déambulation dans cette Inde qui aime encore s’offrir aux regards. Ici peut-être plus qu’ailleurs, la nuit est un théâtre inépuisable, et devient comme le texte résumé d’un texte plus vaste, dont les scribes auraient extrait – suivant des critères qu’ils ne nous livrent pas - l’essentiel.

« J’aime le soir en Inde, ce moment magique où le soleil est en équilibre sur l’axe du monde, et le calme se répand, et dix mille fonctionnaires dérivent vers chez eux sur une rivière de bicyclettes, ressassant le coût de la vie et lord Krishna* ».
 Errances nocturnes dans les villes, les villages, et les campagnes de l’Inde. Capter une essence de l’Inde, celle de sa « rue ».
* James Cameron, News Chronicle, 1957

  • Bénéficiaire d’une Bourse du Ministère de la Culture, Délégation aux Arts Plastiques & acquisition de 8 tirages pour la collection du Centre National des Arts Plastiques, 2005.
  • Exposition au Festival Chroniques Nomades 2005.

Fiche technique

Tirages Fine Art sur toile Canvas / 80×80 plein cadre / montés sur châssis bois.

Aucune réponse pour “Nuit Indienne”

Laisser un commentaire