L'oeil public

Projet Dignité – Amnesty International

2008 – Inde

Le gouvernement local de l’Etat de l’Odisha (anciennement Orissa), est au coeur de la ceinture tribale. Etats voisins, le Jharkhand et le Chhattisgarh sont concernés au même titre par la problématique. Ces Etats sont le grenier à minerai du pays, au centre-est de l’Inde. L’Etat de l’Odisha a décidé, dans la ferveur de la nouvelle économie nationale, d’effectuer sa révolution à lui, qui s’apparente en réalité à une révolution industrielle à l’ancienne. On y pense guère nouvelles technologies de l’information, mais plutôt à l’industrie lourde et au bon vieux pillage des richesses naturelles jusqu’à épuisement des stocks. Au vu de l’importance du retour des matières premières sur les marchés mondiaux, notamment les minerais métalliques, la politique locale est depuis quelques années d’ouvrir grand les portes aux investissements étrangers. L’Etat regorge de réserves, et les industriels du secteur sont invités à venir se servir contre licences d’exploitation.
Les gisements de minerai en Inde sont très souvent situés dans les régions à forte population indigène ou de basses castes. Trop souvent, la terre de ces gens modestes est rachetée à bas prix et revendue avec une énorme marge. Et les politiques de réhabilitation sont largement bafouées ; les sites de relogement sont de tristes et inhumains blocs de béton plantés au milieu de terres incultivables, et les promesses d’emploi ne sont que peu tenues.
Enfin, dégradations environnementales, violations et contournement des lois, mensonges, compensations financières mesquines ou jamais payées, brutalités policières, sont monnaie courante.
La problématique de l’acquisition de terres pour un projet industriel ou minier, et de la réhabilitation socio-économique des populations affectées, est devenu depuis quelques années un dossier explosif en Inde.

Aucune réponse pour “Projet Dignité – Amnesty International”

Laisser un commentaire